BLOG

A L'AFFICHE

BLOG                               ARCHIVES
Please reload

De l'Art nouveau à l'Art déco

02.05.2013

Du 18 avril au 8 septembre 2013, les deux expositions présentées simultanément sur les deux sites de la Pinacothèque, permettent aux visiteurs de découvrir une rétrospective de l'Art nouveau français et son évolution en mouvement Art déco par l'intermédiaire d'une de ses icônes, Tamara de Lempicka.

En réaction au classicisme, l'Art nouveau est un art de la liberté. Dégagé des convenances qui limitent la création, l'Art nouveau est un art transgressif au cœur duquel l'érotisme devient une donnée incontournable. Conçu comme un art total, il est partout, aussi bien peinture que mobilier, bijou, architecture et verrerie, référence à la nature, à la femme, aux plantes : l'interpénétration de tout en tout pourvu qu'elle chasse l'austérité et les règles.

Les grands noms de l'Art nouveau sont parmi les plus célèbres du tournant du xixe au xxe siècle. Ce sont Gallé, Daum, Mucha, Majorelle, Horta, Van de Velde, Gaudí, Guimard, Lalique, Grasset, Steinlein, Ruskin, Klimt ou Bugatti. Ils bouleversent les schémas de la vie et transforment son esthétique pour la rendre agréable et décorative. L'Art nouveau est un art éphémère qui connu son apogée de 1890 à 1905 en devenant rapidement le support d'une production foisonnante qui triomphe à partir de l'Exposition

Juste avant la Première Guerre mondiale, les critiques conduisent finalement à une évolution de l'Art nouveau vers un style nettement moins sophistiqué. Il s'affaiblit au point de devenir plus géométrique et laisse rapidement place à l'Art déco, qui prend la relève à partir de 1920. 

La femme vue par Alphonse Mucha

 

Parallèlement, la représentation de la figure féminine va, elle aussi, connaître une évolution majeure. De la sensualité et l'érotisme, nous allons passer à une sexualité transgressive beaucoup plus poussée. La figure de la « garçonne » comme caractéristique marquante de l'Art déco va donner à Tamara de Lempicka une position prépondérante dans ce mouvement. Jouant sans état d'âme sur les attitudes érotiques des femmes, ou tout au moins leur sensualité, elle les place dans un univers néo-cubiste et profondément Art déco.

 

La femme vue par Tamara de Lempicka

 

Please reload