BLOG

A L'AFFICHE

BLOG                               ARCHIVES
Please reload

Intersection de voyages imaginaires

16.12.2012

Eblouissante double exposition proposée par la Pinacothèque de Paris jusqu’au 17 mars. L’objectif de cette exposition est de réhabiliter Hiroshige, le “maître d’Edo” qui fut le peintre le plus populaire des fameuses estampes japonaises, dont la fameuse “Vague”, injustement attribuée à Hokusaï, un autre grand maître des ukiyo-e et qui est actuellement exposé lui aussi au Musée Guimet.

Cette exposition remarquable revient sur le parcours de ce fils de samouraï qui fut le premier à démocratiser et à publier autant d’oeuvres sur le Japon traditionnel à travers notamment ses paysages imaginaires constituant les différentes étapes des routes du Tôkaidô et du Kisokaidô (routes reliant respectivement par la côte et par l’intérieur, la ville d’Edo, ancien nom de Tokyo et Kyoto).

Les estampes ainsi mises en lumières sont saisissantes de beauté en jouant notamment sur les contrastes de couleurs, les formes et le mouvement, la perspective, le tout comme si la nature et les paysages ainsi dépeints étaient de véritables personnages. Les détails sont fins et rigoureux et l’on pourrait véritablement passer des heures à contempler ces merveilles.  

C’est cette beauté et cette maîtrise de l’art, qui quelques décennies plus tard subjugueront Van Gogh au point de l’inspirer dans ses propres oeuvres. Le peintre néerlandais a en effet largement puisé chez les grands maîtres des Ukiyo-e, dont Hiroshige, auquel il emprunte, entre autres, le mouvement, comme on peut le constater dans la comparaison ci-dessus (cf. visuel).
L’exposition détaille ainsi au fil des oeuvres présentées, les  différents emprunts faits au maître et révèle d’autant plus l’extraordinaire interprétation et sublimation qu’en a fait Van Gogh. 

Une expo à faire dans le sens Hiroshige>Van Gogh. À tous ceux pour qui le Japon est et restera une source inépuisable d’inspiration. 

 

TAGS :

Please reload